avec Louis et Zélie Martin

Une neuvaine au sein d’une sainte famille

 

Louis et Zélie Martin sont déclarés vénérables depuis le 26 mars 1994.
Louis et Zélie Martin sont béatifiés le 19 octobre 2008
Louis et Zélie Martin seront canonisés le 18 octobre 2015

Toute personne pouvant témoigner d’une grâce particulière reçue par l’intercession de Monsieur et de Madame Martin ou par l’intercession de leur famille peuvent nous la communiquer à l’adresse :   

chm@chemindemarie.be
Photographies : © « Office Central de Lisieux » et M. Van Linden
Editeur responsable : Le chemin de Marie

Avant-propos

Nous vous proposons de découvrir la beauté d’un nid familial, celui de Monsieur et de Madame Martin en compagnie de leurs neuf enfants.

Laissons- nous porter d’une façon très filiale par cette famille exceptionnelle.

Puissions-nous vivre au cours de cette neuvaine, la fidélité qui fut celle de la famille Martin à savoir, rythmer le temps de nos vies avec celui de l’Amour.

N’hésitons pas à demander à Zélie Martin d’intercéder pour nos souffrances physiques et à Louis Martin d’intercéder pour nos souffrances psychologiques.

Trouvons, au-delà de nos demandes adressées aux petits frères de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face, la force pour accompagner les prêtres dans le monde d’aujourd’hui.

Dans nos intentions adressées aux sœurs et frères de sainte Thérèse, trouvons l’audace du témoignage afin de défendre la beauté de la famille dans le monde d’aujourd’hui.

Trouvons le repos dans la découverte de la liturgie de la famille si chère à Monsieur Martin et à Madame Martin. Cette liturgie quotidienne est celle de la mémoire familiale, celle de la transmission et de la fidélité parentale. Enfin, la famille au complet avec tous les enfants, peut nous aider à prier pour l’Église et pour les intentions du monde.

Remercions Notre Père des Cieux, Notre Seigneur Jésus Christ, la Vierge Marie,  saint Joseph,  sainte Anne et saint Joachim, pour la sainteté de Louis et de Zélie Martin et de leur famille à travers sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face.


Connaître la famille de sainte Thérèse

Louis Martin (papa de sainte Thérèse) est né à Bordeaux le 22 août 1823. Passionné d’horlogerie, il étudie à Rennes puis à Strasbourg. Homme de foi et contemplatif, il pensera un certain temps au Sacerdoce en s’inscrivant à l’ermitage du Grand Saint Bernard. Mais cette voie ne sera pas celle que Dieu lui destinait.
Il repartira finalement pour Paris afin d’y terminer ses études. Il s’installera comme horloger bijoutier à Alençon.

Zélie Guérin (maman de sainte Thérèse) est née le 30 décembre 1831. Elle était de santé fragile et d’une sensibilité très marquée. Elle fit des études chez les religieuses du Sacré Cœur et son âme était résolument tournée vers Dieu. Sa formation de dentellière (le point d’Alençon) ne parvint pas à la distraire de son désir d’entrer chez les sœurs de la Visitation au Mans.

La Providence allait faire rencontrer ces deux êtres en soif d’absolu.

Louis et Zélie se marièrent le 13 juillet 1858 à minuit à l’Eglise Notre Dame d’Alençon.
Ils auront neuf enfants dont cinq seulement survivront. Le dernier deviendra la future sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face.
Toute la famille Martin est une famille laborieuse, attentive à son prochain et fidèle à la vie de l’Eglise. Elle priait avec une dévotion particulière Notre Dame des Victoires et Saint Joseph.

Zélie Martin, après une longue et pénible maladie (cancer du sein), mourut le 28 août 1877.
Après sa mort, Monsieur Martin quittera Alençon pour venir s’installer à Lisieux aux  Buissonnets avec ses cinq filles : Marie, Pauline, Céline, Léonie et Thérèse.
Les Buissonnets, salle d’attente du Ciel, préparera les enfants Marie, Pauline, Céline, Thérèse pour le Carmel et Léonie pour la Visitation.

Thérèse Martin, sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus et de la Sainte Face, a été proclamée Bienheureuse par le Pape Pie XI en 1923. Elle fut canonisée le 17 mai 1925 et. Aujourd’hui, avec sainte Thérèse d’Avila et sainte Catherine de Sienne et sainte Hildegarde de Bingen, elle est Docteur de l’Eglise.

Louis et Zélie Martin seront déclarés vénérables depuis le 26 mars 1994.

Louis et Zélie Martin seront béatifiés le 19 octobre 2008.

« Le Bon Dieu m’a donné un père et une mère plus dignes du Ciel que de la terre » ( L.T.261)

 Marie Martin, soeur Marie du Sacré Coeur, un premier lien pour aimer

La Rencontre :

Dieu Notre Père, apprenez-nous à compter votre temps et non pas le nôtre si souvent encombré par nos désirs de la terre. Que nos rencontres et nos choix d’amour se lisent dans Votre seule Présence.

Dieu ne déposerait pas un désir en nous s’Il ne voulait pas le voir se réaliser. Le désir de l’Esprit habitait Louis et Zélie Martin, comme celui de choisir la vie consacrée et de tout offrir.

Le point de dentelles, le temps de l’horloge, ce temps de Madame et de Monsieur Martin, ramène à notre temps terrestre. Prendre patience et accepter de se laisser modeler par la seule volonté de l’Esprit, voilà ce qui est important.  L’accompagnement spirituel des époux Martin, nous resitue directement à l’institution du chêne de Mambré. A la lumière de l’Esprit la fécondité du couple s’incarne au-delà du désert: "Là ils se mirent à penser qu’ils n’avaient pas seulement à acquérir la sainteté, mais aussi, en s’adjoignant des compagnons nouveaux, à développer l’ordre que Notre Dame avait commencé par eux" (ordre des Servites).

Demande :

Que Louis et Zélie Martin nous apportent le don de l’attente pour accueillir l’Esprit de Dieu.

Monsieur et Madame Martin, apprenez-nous à faire mémoire du don de l’Esprit.

Prières du jour :

♥  Notre Père

♥  Je vous salue Marie

♥   Prions : Ne craignons pas d’être aujourd’hui des enfants de Dieu responsables.

Que par l’action de l’Esprit Saint  nos « oui » soient actions dans le monde d’aujourd’hui.

Que nos familles reconnaissent l’importance de la fidélité et de la confiance dans la venue de Notre Seigneur Jésus, Christ hier, aujourd’hui et demain.

Que chaque pensée de nos cœurs soit tournée dans  le pardon et la miséricorde vers la Maison du Père.

Que debout dans l’espérance en présence de la Vierge Marie nous choisissions le Chemin de la Vie.

Que la voie d’enfance nous soit donnée par sainte Thérèse de Lisieux et ses parents Monsieur et Madame Martin.

Que par le Père, le Fils, et le Saint-Esprit, la grâce de la Vierge Marie, saint Joseph, la présence de la Cour Céleste et la Communion des Saints, nous soyons toujours appelés à la sainteté. Amen.

 Pauline Martin, mère Agnès de Jésus

                                         

Les fruits de l’Esprit :

Que Louis et Zélie Martin nous enseignent le « Oui » afin que nous parvenions à construire des communautés de famille. Par ce « Oui » donné, puissions-nous devenir des enfants prodigues.  Le "Oui" donné au Seigneur est un acte gratuit d'amour et de charité: "Seigneur que Votre volonté se fasse et non la mienne".

C'est dans la paix du cœur et de l’Esprit que nous pourrons nous protéger contre le tumulte du monde. Cet appel à la fidélité à l’alliance et aux sacrements est un chemin difficile. Pourtant, ce chemin même ardu, fait partie de nous: "Je te fiance à moi à jamais par la justice et le droit , par la grâce et la miséricorde. Je te fiance à moi par la fidélité et toi tu connaîtras le Seigneur"(Osée 2, 21-22).

Louis et Zélie Martin connaissaient le chant de l’Esprit et ils reconnaissaient les parfums de l’aurore comme ceux des états crépusculaires.  En consacrant leur union à Dieu, ils manifestaient leur compréhension du lien indélébile entre la construction des familles de la terre faites à l’image de l’humanité du Père et de la famille de Nazareth.  Oui, à l’image de Notre Père des cieux, nous sommes appelés à être des architectes de l’espérance et de l’amour: "Comme un jeune homme épouse une vierge, ton architecte t’épousera et comme le mari se réjouit de son épouse, ton Dieu se réjouira de toi"(Isaïe 62-5).

Demande :

Louis et Zélie Martin, puisque dans l’incarnation de votre amour vous confirmez votre désir de la conception pour chacun de vos enfants, aidez-nous à obtenir cette grâce du repos dans la vie donnée du Père et puissions-nous Lui consacrer tous nos actes de vie et nos dons d’amour.

Prière du jour :

♥  Notre père

♥  Je vous salue Marie

♥  Prions : Ne craignons pas d’être aujourd’hui des enfants de Dieu responsables.

Que par l’action de l’Esprit Saint  nos « oui » soient actions dans le monde d’aujourd’hui. Que nos familles reconnaissent l’importance de la fidélité et de la confiance dans la venue de Notre Seigneur Jésus, Christ hier, aujourd’hui et demain. Que chaque pensée de nos cœurs soit tournée dans  le pardon et la miséricorde vers la Maison du Père. Que debout dans l’espérance en présence de la Vierge Marie nous choisissions le Chemin de la Vie. Que la voie d’enfance nous soit donnée par sainte Thérèse de Lisieux et ses parents Monsieur et Madame Martin.

Que par le Père, le Fils, et le Saint-Esprit, la grâce de la Vierge Marie, saint Joseph, la présence de la Cour Céleste et la Communion des Saints, nous soyons toujours appelés à la sainteté. Amen.

 

Céline Martin, soeur Geneviève de la Sainte Face, une fille au grand cœur

 

A l’école de sainte Thérèse, reconnaissons le vrai sourire dans l’épreuve comme dans la maladie. Zélie Martin jusqu’au bout de sa vie a porté son épreuve, elle l'a déposée fidèlement aux pieds de la Vierge Marie. Louis Martin a déposé son chemin de croix sur l’autel de pierre comme un holocauste d’amour. Tous les deux ont choisi d’être au pied du Calvaire en enfants fidèles et par compassion. Tout est offrande. Mais comment réussir ce passage qui peut nous permettre de nous hisser de l’ombre à la lumière? Les épreuves de famille, de maladie, professionnelle, nous guettent et nous harcèlent. Tout peut nous paraître injuste et démesuré quand cela se passe en nos vies et chez nos proches. Dans la recherche d’une communion fraternelle véritable, sachons écouter l’autre, sachons offrir ce qui nous est donné gratuitement. Car dans ce grand mystère de l'échange, Dieu ne reprend-il pas ce qu’Il donne à celui qu’Il aime?

Louis et Zélie Martin ont tout donné. Ils ont tout offert, sans distinction. Toujours ils ont semé pour faire grandir dans la Patrie Céleste.

Sommes-nous capables de semer et d’attendre la récolte avec patience et humilité ? Accepter d’être dans la main du Père comme un petit enfant n’est-ce pas déjà accepter Sa Bénédiction ?

Demande :

Louis et Zélie Martin, donnez-nous d’avoir accès à une compréhension d’amour de nos épreuves et maladies.
Intercédez pour nous, que nous puissions être dans l’offrande de l’épreuve, les porteurs d’eau qui nettoient les plaies de Celui qui a tout donné pour nous.
Que cette offrande nous confirme dans la Charité, grande vertu théologale si proche de la Miséricorde.

Prières du jour :

♥  Notre Père

♥  Je vous salue Marie

♥   Prions : Ne craignons pas d’être aujourd’hui des enfants de Dieu responsables. Que par l’action de l’Esprit Saint  nos « oui » soient actions dans le monde d’aujourd’hui.

Que nos familles reconnaissent l’importance de la fidélité et de la confiance dans la venue de Notre Seigneur Jésus, Christ hier, aujourd’hui et demain. Que chaque pensée de nos cœurs soit tournée dans  le pardon et la miséricorde vers la Maison du Père. Que debout dans l’espérance en présence de la Vierge Marie nous choisissions le Chemin de la Vie. Que la voie d’enfance nous soit donnée par sainte Thérèse de Lisieux et ses parents Monsieur et Madame Martin. Que par le Père, le Fils, et le Saint-Esprit, la grâce de la Vierge Marie, saint Joseph, la présence de la Cour Céleste et la Communion des Saints, nous soyons toujours appelés à la sainteté. Amen.

Léonie Martin, soeur Françoise Thérèse

Louis et Zélie Martin dans la fidélité à l’alliance, ont toujours accueilli la bénédiction du Père pour la transmettre dans la paix familiale, à leurs enfants et autour d’eux. Oui le ciment de l’Alliance est en nous car notre identité est en notre Père. « Ne crains pas, car je t’ai racheté. Je t’ai appelé par ton nom, tu es à moi. » (Isaïe 43, 1-5)

Devant l'éclatement d'une famille, pensons à l'effritement de l’alliance. Devant nos blessures d’amour, plaçons-nous en situation d’accueil et non de rejet. Parfois nous serons peut être amenés à vivre une séparation qui sera d’autant plus riche qu’elle servira de relais (décès, divorce).

Divorcés , nous pouvons demeurer fidèles à un sacrement donné, voire à un époux décédé. Et nous pouvons restaurer ces épreuves dans l’espérance en la miséricorde, en un dialogue d’amour avec le Père.  A l’image de l’attente de la bénédiction du Père, apprenons à bénir puisque nous sommes appelés à bénir. Sachons recevoir et accorder le pardon.

Louis et Zélie Martin dans la fidélité, accueillent la bénédiction du Père et ils la transmettent à leurs enfants. Car le ciment de l’alliance est en nous, notre identité est en notre Père. "Ne crains pas, car je t’ai racheté. Je t’ai appelé par ton nom, tu es à moi."(Isaïe 43, 1-5).

Demande :

Louis et Zélie Martin, apprenez-nous à faire de nos éclatements de familles, des chemins de guérison.
Louis et Zélie Martin , apprenez-nous à affirmer nos "oui" ou "non". Que nos événements de vie soient placés dans un éclairage fait vérité et de fraternité.

Prières du jour :

♥  Notre Père

♥  Je vous salue Marie

♥  Prions : Ne craignons pas d’être aujourd’hui des enfants de Dieu responsables. Que par l’action de l’Esprit Saint  nos « oui » soient actions dans le monde d’aujourd’hui.

Que nos familles reconnaissent l’importance de la fidélité et de la confiance dans la venue de Notre Seigneur Jésus, Christ hier, aujourd’hui et demain. Que chaque pensée de nos cœurs soit tournée dans  le pardon et la miséricorde vers la Maison du Père. Que debout dans l’espérance en présence de la Vierge Marie nous choisissions le Chemin de la Vie. Que la voie d’enfance nous soit donnée par sainte Thérèse de Lisieux et ses parents Monsieur et Madame Martin. Que par le Père, le Fils, et le Saint-Esprit, la grâce de la Vierge Marie, saint Joseph, la présence de la Cour Céleste et la Communion des Saints, nous soyons toujours appelés à la sainteté. Amen.

Marie Hélène Martin, l'épreuve du départ

 

Au-delà de toute souffrance, une joie éternelle nous attend. Existe-t-il un début et une fin à toute souffrance? Car la souffrance est dans la conception même de la vie. La vie étant un don gratuit, toute résistance à cette gratuité, toute résistance à l’amour, est génératrice de conflit, de doute et de souffrance.

La souffrance peut être existentielle, physique ou psychologique. Elle peut être latente, constitutionnelle ou réactionnelle. Elle s’habillera toujours d’un comportement spécifique.  Sommes-nous capables de transposer une souffrance en un acte d’amour? Sommes-nous prêts à accompagner Notre Seigneur Jésus Christ chaque jeudi soir à Gethsémani? Ne soyons pas tentés de fuir, de nous replier, de nous aigrir dans une lutte contre l’injustice. Cette lutte nous éloigne du fait d’être juste. Toute souffrance peut être en effet partagée à tout instant. Car au-delà de toute souffrance, il y a l’acceptation de la grâce, celle d’être reconnu frère en Jésus Christ, le Juste par excellence. Laissons venir nos larmes car elles se nourrissent de l’appel de Dieu et du fruit de l’Esprit.

Le désir sans la souffrance est une illusion sur l’amour. Et la recherche de la souffrance n’est pas une fin en soi. Là où est notre faiblesse, là réside notre force. La compassion au pied de la croix n’est pas gratuité ni faiblesse, elle est élan, attente et silence.

Demande :

Louis et Zélie Martin, apprenez-nous chaque jour à découvrir et à reconnaître ce triomphe de l’amour sur la souffrance. Acceptons, comme vous le fîtes, de nous confier en adoption à la Vierge Marie et à saint Joseph pour obtenir toute forme de guérison.

Prières du jour :

♥  Notre Père

 ♥  Je vous salue Marie

♥  Prions : Ne craignons pas d’être aujourd’hui des enfants de Dieu responsables. Que par l’action de l’Esprit Saint  nos « oui » soient actions dans le monde d’aujourd’hui.

Que nos familles reconnaissent l’importance de la fidélité et de la confiance dans la venue de Notre Seigneur Jésus, Christ hier, aujourd’hui et demain. Que chaque pensée de nos cœurs soit tournée dans  le pardon et la miséricorde vers la Maison du Père. Que debout dans l’espérance en présence de la Vierge Marie nous choisissions le Chemin de la Vie. Que la voie d’enfance nous soit donnée par sainte Thérèse de Lisieux et ses parents Monsieur et Madame Martin. Que par le Père, le Fils, et le Saint-Esprit, la grâce de la Vierge Marie, saint Joseph, la présence de la Cour Céleste et la Communion des Saints, nous soyons toujours appelés à la sainteté. Amen.

Louis et Zélie Martin, un père, une mère, plus dignes du Ciel que de la terre

 

Notre Père ne se présente pas à nous dans les orages, les épreuves, les grandes manifestations, mais comme Elie le vécut, dans le silence et le souffle léger. N’est-ce pas dans le souffle léger que se disent les secrets ?  Car notre conception du désert, de la solitude, de la nuit, s’accompagne de notions d’abandon, de tristesse, de punition.

Dieu donne et Il reprend, dans un grand mystère d’échange d’amour. Parfois nous donnons et nous ne sommes pas compris. Parfois nous refusons de donner comme nous refusons de recevoir. Zélie Martin a tout donné et jusqu’à la mort pour ses enfants. Louis Martin a tout donné jusqu’à l’holocauste sur l’autel eucharistique. Et ce "tout" constituait déjà un couronnement dans le ciel. Comme le jour triomphe sans heurt des ténèbres parce qu’il sait qu’il sera vainqueur, acceptons sans heurt toute nuit, tout désert, toute purification. A la Croix, le coup de lance crée le sang et l’eau, fontaine jaillissante de vie. Le coup de lance venu à la fin de l’agonie préfigurait une naissance. Il ne pouvait venir avant l’agonie qui aurait annoncé une mort.

Thérèse désirait au Colisée la poussière du sang séché des martyrs. Zélie Martin a engendré dans l’épreuve physique et morale une sainte famille. Louis Martin a porté au Carmel son désir de la prêtrise et comme Moïse après le désert, il n’a pu contempler la terre promise. Relisons ce texte de Monsieur Martin: "Dieu n’a ouvert qu’une voie pour conduire tous les hommes au bonheur qu’il leur destine. C’est celle des contradictions et des croix. Elle est pour les princes comme pour les bergers et la foi nous apprend qu’il n’en exempte personne."

Demande :

Louis et Zélie Martin, apprenez-nous à être simplement, pauvrement, des instruments de Dieu Comme sainte Thérèse préparait à chaque Eucharistie la table du repas, puissions-nous dans la fidélité, inviter notre Dieu à notre table. Alors l’attente deviendra présence et nous deviendrons serviteurs.

Prières du jour :

♥  Notre Père

♥  Je vous salue Marie

♥  Prions : Ne craignons pas d’être aujourd’hui des enfants de Dieu responsables. Que par l’action de l’Esprit Saint  nos « oui » soient actions dans le monde d’aujourd’hui. Que nos familles reconnaissent l’importance de la fidélité et de la confiance dans la venue de Notre Seigneur Jésus, Christ hier, aujourd’hui et demain. Que chaque pensée de nos cœurs soit tournée dans  le pardon et la miséricorde vers la Maison du Père. Que debout dans l’espérance en présence de la Vierge Marie nous choisissions le Chemin de la Vie. Que la voie d’enfance nous soit donnée par sainte Thérèse de Lisieux et ses parents Monsieur et Madame Martin. Que par le Père, le Fils, et le Saint-Esprit, la grâce de la Vierge Marie, saint Joseph, la présence de la Cour Céleste et la Communion des Saints, nous soyons toujours appelés à la sainteté. Amen.

Louis-Joseph et Louis-Jean-Baptiste Martin nous disent que le Sacerdoce est un écoulement du Cœur de Jésus

 

A la maison de Nazareth comme à Alençon, il n’y a de place que pour une pédagogie douce et gratifiante. Et la douce école de la Vierge Marie comme celle de Thérèse, nous éduque dans la Sagesse et la Vérité 

L’amour est source de grâce et de guérison. Louis et Zélie Martin nous donnent un grand exemple de fidélité dans la prière au temps des épreuves. Ils sont fidèles aux neuvaines, aux pèlerinages: "Qu’ils sont beaux les pieds qui portent la bonne nouvelle".

Dans la maladie, Zélie Martin s’abandonne confiante dans un voyage à Lourdes. De l’épreuve à l’abandon, dans la confiance vers la guérison, ces états sont indissociables et à la fois successifs. Quel mystère, quel trésor à découvrir. A l’école de Thérèse nous recevons tout par Marie pour Jésus. Nous recevons la voie d’enfance, cette si belle voie de guérison: "Tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, je le ferai pour que le Père soit glorifié dans le fils. Celui qui m’aime sera fidèle à ma parole. Mon Père l’aimera, Nous viendrons à lui et Nous ferons chez lui Notre demeure." (Jn. 14, 13 et 23).

Dans cet abandon, Zélie Martin a reçu en son sein les sept enfants consacrés au Seigneur. En notre sein, acceptons de porter un nouvel enfant fait de cœur et de pardon.

Demande :

Zélie Martin montrez-nous le chemin de la Vierge Marie , la grande voie d’enfance prophétisée par Thérèse. Faites que nous puissions renaître dans la confiance du sein de Marie sans la force de nos poignets.

Puissent les petits frères de sainte Thérèse œuvrer pour le Sacerdoce et de saintes vocations.

Prières du jour ;

♥  Notre Père

♥  Je vous salue Marie

♥  Prions : Ne craignons pas d’être aujourd’hui des enfants de Dieu responsables. Que par l’action de l’Esprit Saint  nos « oui » soient actions dans le monde d’aujourd’hui. Que nos familles reconnaissent l’importance de la fidélité et de la confiance dans la venue de Notre Seigneur Jésus, Christ hier, aujourd’hui et demain. Que chaque pensée de nos cœurs soit tournée dans  le pardon et la miséricorde vers la Maison du Père. Que debout dans l’espérance en présence de la Vierge Marie nous choisissions le Chemin de la Vie. Que la voie d’enfance nous soit donnée par sainte Thérèse de Lisieux et ses parents Monsieur et Madame Martin. Que par le Père, le Fils, et le Saint-Esprit, la grâce de la Vierge Marie, saint Joseph, la présence de la Cour Céleste et la Communion des Saints, nous soyons toujours appelés à la sainteté. Amen.

Marie-Mélanie Martin nous éduque dans la veillée des grands évènements

     

Pour revenir à la Maison du Père, osons la voie d’enfance par le chemin de Marie. Osons cette voie évangélique qui vient nous réintroduire dans cette ressemblance que nous avons avec Dieu et de tout ce qui Le constitue à l’image de la demeure de la Jérusalem Céleste.  Demandons à Notre Père de nous apprendre la Divine Volonté. Car Dieu est constant dans son amour à notre égard. Son amour ne varie pas de jour en jour au gré des vents et des marées. C’est plus tôt notre amour qui est changeant. C’est pourquoi nous devons faire appel à la miséricorde du Père constamment, sans hésitation.

Que notre première maison soit le cœur. Que dans nos maisons terrestres, nous puissions chanter, danser, louer. Pourquoi ne pas respecter nos maisons par une propreté, un éclairage, une odeur qui rappelle celles de Nazareth, d'Alençon, des Buissonnets. Dans son atelier, Monsieur Martin les yeux tournés vers les éclats de la joaillerie, ne contemplait-il pas la splendeur d’une Jérusalem céleste? A la fin de sa vie, en offrant l’autel du Sacrifice à l'Eglise saint Pierre de Lisieux, ne se faisait-il pas tabernacle maison du Père comme la Vierge Marie le fut pour Jésus? Louis Martin gérait ses biens en bon père de famille.

Soyons heureux de cette reconnaissance de la maison du Père: "Réjouissez-vous de ce que vos noms se trouvent inscrits dans les cieux pas du reste" ( Lc. 10, 20).  Relisons également Thérèse: "Lève les yeux vers la céleste Patrie et tu verras sur des trônes d’honneur un père, une mère chérie, auxquels tu dois ton immense bonheur".

Demande :

Louis et Zélie Martin enseignez-nous cette voie d’enfance, de purification, pour le retour à la Maison du Père. Votre famille peut nous introduire dans le mystère d’un Dieu qui a des entrailles de mère.

Prières du jour

♥  Notre Père

♥  Je vous salue Marie

♥  Prions : Ne craignons pas d’être aujourd’hui des enfants de Dieu responsables. Que par l’action de l’Esprit Saint  nos « oui » soient actions dans le monde d’aujourd’hui. Que nos familles reconnaissent l’importance de la fidélité et de la confiance dans la venue de Notre Seigneur Jésus, Christ hier, aujourd’hui et demain. Que chaque pensée de nos cœurs soit tournée dans  le pardon et la miséricorde vers la Maison du Père. Que debout dans l’espérance en présence de la Vierge Marie nous choisissions le Chemin de la Vie. Que la voie d’enfance nous soit donnée par sainte Thérèse de Lisieux et ses parents Monsieur et Madame Martin. Que par le Père, le Fils, et le Saint-Esprit, la grâce de la Vierge Marie, saint Joseph, la présence de la Cour Céleste et la Communion des Saints, nous soyons toujours appelés à la sainteté. Amen.

Vivons une pluie de roses avec sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face  

Consécration

Merci mon Dieu pour cette espérance que nous puissions vous recevoir chez nous et que nous soyons dignes de vous porter.  Depuis notre baptême, nous rappelons-nous que nous sommes appelés à devenir saints?

Par les sacrements, nous rappelons-nous que nous recevons la bénédiction du Père? : "Jacob appela ses fils et dit: "Réunissez-vous que je vous annonce ce qui arrivera dans la suite du temps. "Il les bénit. A chacun il a donné une bénédiction qui lui convenait."(Gen. 49, 1-28). Car à chacun Dieu donne ce qui lui convient au temps opportun, en fonction de son état personnel.

Réfugions-nous dans la chambre nuptiale des époux du ciel, fortifions-nous dans la grâce et la fidélité. Nous sommes tous unis au Christ dans la vie Trinitaire par une circulation d’Amour. Levons-nous et dans un face à face avec notre Dieu, proclamons notre foi, ouvrons nos cœurs pour recevoir l’Esprit Saint.

Merci mon Dieu pour cette espérance! Puissions-nous Vous recevoir chez nous. Soyons dignes de Vous porter en nous. Rendons-nous disponibles pour recevoir l’Esprit afin que la bénédiction du Père coule sur nous comme une rosée sanctifiante, miséricordieuse.

Demande :

Louis et Zélie Martin consacrés dans le sein de la famille de Nazareth apprenez-nous le désir de la consécration pour nous-mêmes, notre famille et celle du monde entier. Ainsi soit-il.

Par sainte Thérèse petite reine, Louis Martin, roi de famille, enseignez-nous la liturgie des familles où nous sommes appelés, prêtre, prophète et roi. Ainsi soit-il.

Prières du jour

♥  Notre Père

♥  Je vous salue Marie

♥  Prions : Ne craignons pas d’être aujourd’hui des enfants de Dieu responsables. Que par l’action de l’Esprit Saint  nos « oui » soient actions dans le monde d’aujourd’hui. Que nos familles reconnaissent l’importance de la fidélité et de la confiance dans la venue de Notre Seigneur Jésus, Christ hier, aujourd’hui et demain. Que chaque pensée de nos cœurs soit tournée dans  le pardon et la miséricorde vers la Maison du Père. Que debout dans l’espérance en présence de la Vierge Marie nous choisissions le Chemin de la Vie. Que la voie d’enfance nous soit donnée par sainte Thérèse de Lisieux et ses parents Monsieur et Madame Martin. Que par le Père, le Fils, et le Saint-Esprit, la grâce de la Vierge Marie, saint Joseph, la présence de la Cour Céleste et la Communion des Saints, nous soyons toujours appelés à la sainteté. Amen.


Annexe

Réflexions sur la famille

Notre Père des Cieux attend de nous que nous nous manifestions parmi la diversité des dons reçus et notamment par l’institution de la famille à l’image de la Famille du Ciel descendue parmi nous : " Il a fait don aux hommes. Et les dons qu’il a fait aux hommes, ce sont d’abord les Apôtres, puis les Prophètes et les missionnaires de l’Évangile et aussi les pasteurs et ceux qui enseignent. De cette manière, le peuple saint est organisé pour que les tâches du ministère soient accomplies et que se construise le corps du Christ. " (Ep 4, 11)

Dans le mariage, l’homme et la femme sont amenés à former une communion de personnes et par leur engagement matrimonial, ils introduisent dans leur plan terrestre le plan divin de l’alliance.

La famille doit donc être construite autour de l’amour. Aussi est-elle un ensemble de personnes qui doit refléter l’amour vrai.
Se marier est une des vocations de l’homme et de la femme. Ainsi, dans la cellule formée, s’édifient les pierres vivantes de l’édifice spirituel familial.
Un chemin de sainteté familiale s’ouvre à nous dans nos efforts à protéger le don reçu. Le fruit de l’amour est participation à la sainteté de Dieu et nous y sommes conduits par la grâce, en pauvreté, douceur, partage et don de soi.
Un amour vrai et ajusté peut ainsi devenir un chef d’œuvre de création : " Je te rends grâce, Père de m’avoir donné un père et une mère plus digne du Ciel que de la terre. " (sainte Thérèse de Lisieux)

La sainteté familiale peut paraître comme un grand mystère de Dieu. Car si la Sainte Famille de Nazareth est appelée " Petite Trinité sur la terre ", nous pouvons lui demander de nous éclairer le chemin de l’enfantement familial.
Monsieur et Madame Martin, parents de sainte Thérèse de l’Enfant -Jésus, peuvent nous y aider également. Monsieur Martin écrivait: " La chair mise à sa place n’offusque pas l’esprit, elle le sert". Et madame Martin avant son mariage insistait: " Mon Dieu, je ne suis pas digne d’être votre épouse. J’entrerai dans l’état du mariage pour accomplir votre volonté sainte. Alors je vous en prie, donnez-moi beaucoup d’enfants et qu’ils vous soient tous consacrés."

Père, mère, voici des mots et des fonctions merveilleux. Ils portent en eux l’essence même du mouvement d’accueil et d’adoption. Il s’agit par-dessus tout de faire croître des enfants de Dieu dans l’atelier que représente la famille. Ainsi l’œuvre d’âmes peut compléter l’œuvre de chair. L’enfant n’est pas un jouet, il est un " dépôt " reçu et confié des mains du Créateur. Ainsi toute famille acquiert une dimension supplémentaire, celle de l’amour missionnaire. Elle peut se nourrir d’un temps de vocation. Si nos grands-parents ont connu cette vocation, nos propres enfants en seront d’autant plus les porteurs.
Comme nos mains se lèvent pour louer Dieu, comme nos regards se lèvent pour chercher Dieu, nos chemins de famille sont appelés à s’élever. Car par la naissance des enfants, s’élargit le cercle d’amour.

C’est pourquoi il ne faut pas hésiter à voir grand, à désirer beaucoup pour nos enfants, afin de leur offrir un chemin de sainteté, engagement de tout baptisé.
La prière en famille a beaucoup de choses à dire aux hommes, à commencer par : Voici la communion fraternelle.

Puissent toutes nos familles, premières communautés d’amour, se sentir saisies par la communion de prières. Ouvrons nos cœurs à la prière. Que par ce Cœur à cœur, nous acceptions que nos enfants n’appartiennent qu’à Dieu seul.

La prière en famille

" De même Je vous le dis en Vérité, si deux d’entre vous sur la terre, unissent leurs voix pour demander quoique ce soit, cela leur sera accordé par mon Père qui est aux cieux. Que deux ou trois, en effet, soient réunis en mon nom, Je suis là au milieu d’eux. " (Mt 18, 19)

La prière en famille, tout comme le chapelet, représente le cercle idéal où toute expression de la mémoire et de l’amour est possible.

Non seulement il se trouve que la mémoire s’inscrit dans le respect de la tradition et des modèles familiaux mais également  que la pratique de ces relais entre le ciel et la terre peuvent entretenir une mémoire familiale pour l’ancrage des générations futures.

Les parents de sainte Thérèse n’ont jamais hésité à créer et à entretenir ces espaces d’unité familiale en louant l’aspect trinitaire du Père et de la famille par le père et la mère.

Consacrer ses enfants dès la naissance, voire dès la conception, ne correspond plus il faut le reconnaître à des démarches "habituelles" dans notre monde actuel. Pourtant, rendre gratuitement à Dieu ce qu’il nous a été donné gratuitement ne peut qu’amplifier notre démarche de sainteté.

Des générations entières bien avant nous ont tissé une toile de références et de liens qu’aujourd’hui il est parfois bien difficile d’accepter ou de reconnaître.

Que serions-nous sans ceux qui nous ont formés ?

Merci à chacun de nos ancêtres pour leur combat. Merci pour leur héritage.

Merci à la famille de sainte Thérèse pour le don de la création, celui du respect de la vie, celui de l’héritage sacré.

La prière une hygiène de vie

Avant de prier en famille, il faut apprendre à se connaître. Aussi, dans le vécu de tous les jours, amenons les enfants à s’apprivoiser, à s’apprécier.

Il faut permettre à chacun de reconnaître le don de l’autre sans jalousie et dans le pardon réciproque. En effet, la messe, le pèlerinage, ne servent à rien si on se dispute dans la voiture durant le trajet.

La prière en famille ce n’est pas chacun de son côté. Si l’on veut que l’enfant prie, il convient que les parents prient devant eux car la prière en famille est toute différente de la prière individuelle.

Qu’un petit chant de louange nous surprenne chaque fois et nous enthousiasme ! Ecoutons, encourageons, les intentions dites par l’un ou par l’autre, des intentions qui parfois peuvent nous interpeller sur le souvenir ou la présence des grands- parents, des amis. Ainsi, dans ce climat de partage, pouvons-nous également inviter un malade, un enfant, un isolé, à notre table.
Nous pouvons commencer la prière par des marques de respect élémentaire : se laver les mains avant de manger, avant de nous coucher, avant de prier ! Cela est si simple et peut nous interpeller sur le sens de la purification.
N’hésitons pas à être simples, à redevenir comme des tout petits pour expliquer à l’enfant le sens de son mot, de son geste, de ce que nous attendons de lui. Soyons attentifs surtout devant les enfants, à ne pas contredire une prière par une action opposée. Que la prière ne soit pas en contradiction avec son vécu. La prière en famille doit donc s’acquérir d’une façon lente et progressive.
Il nous faut tenir compte de l’âge, de la maturité, du facteur rêve, du facteur d’intégration de chacun.

Tout le monde n’est pas appelé à la prière de la même façon. Au sein d’une même famille, un membre peut être plus " actif " que priant, il peut être plus sensible ou plus actif. Rappelons-nous Marthe et Marie à Béthanie !
Ce qui importe également, c’est de regarder l’action de la journée. Elle est peut-être la prière au quotidien.  Laissons-nous envahir par l’Esprit Saint, écoutons la voix de l’autre, acceptons de consacrer nos enfants.

Vivons et méditons le chapelet! Méditons les mystères du Saint Rosaire pour que la famille devienne un évangile de l’amour.

En résumé

Le Christ ne vient condamner ni le premier Adam ni la première Eve mais Il vient les racheter. Il vient raviver ce qui en l’homme est don de Dieu, tout ce qui en lui est éternellement bon et beau.
Il n’est jamais trop tard pour vivre en union de personnes en vertu de l’amour réellement beau, don de Dieu vivifié par l’Esprit Saint: " Tu es mon fils, moi aujourd’hui, Je t’ai engendré. " (Ps 2, 7)
Soyons beauté d’homme et de femme, de frère et de soeur, de fiancé, d’époux. Soyons beauté à l’image du Père car le Christ veut garantir la sainteté de la famille.

Prière de l’enfant d’un saint (sainte Thérèse)

De tes enfants exauce notre prière

Protège-nous, daigne encore nous bénir.

Tu retrouves là-haut notre mère chérie

Qui t’avait précédé dans la céleste patrie.

Maintenant dans les cieux, vous régnez tous les deux,

Veillez sur nous. Maintenant tes enfants t’adressent leurs prières,

Ils bénissent ta croix et ta douleur amère. Sur ton front glorieux, rayonnent dans les cieux

Neuf lys en fleur.

 

Une année avec la Famille Martin
Louis Martin : 22-08-1823 29-07-1894
Zélie Guérin (épouse Martin): 23-12-1831 29-08-1977
Marie : 22-02-1860 19-01-1940
Pauline: 07-09-1861 28-07-1948
Léonie : 03-06-1863 16-06-1940
Hélène : 13-10-1864 22-02-1870
Louis Joseph : 20-09-1866 14-02-1867
Louis Jean Baptiste : 19-12 1867 24-08-1868
Céline : 24-04-1869 25-02-1959
Mélanie : 16-08 1870 08-10-1870
Thérèse : 02-01-1873 30-09-1929

 

 

Janvier

01-01:   Thérèse reçoit l’autorisation d’entrer au Carmel (1888)

02-01:   Naissance de Thérèse (1873)- à 20 ans elle écrit le poème à Jeanne d’Arc (1894)

04-01:   Baptême de Thérèse à Alençon (1873)

06-01:   Léonie revient de six mois passés à la Visitation (1888)

07-01:   Thérèse écrit à Pauline: "Je veux tout donner à Jésus”, non comblée par les créatures Thérèse le sera par le créateur. La Sainte Face se révèle (1889)

10-01:   Thérèse prend le nom de la Sainte Face. Prise d’habit de Thérèse. Il neige sur Lisieux (1889)

19-01:   Mort de Marie (1940)

28-01:   Léonie entre définitivement à la Visitation (correspondance de 521 lettres avec Marie) (1899)

Février

02-02:   Premier poème de Thérèse :"le lait virginal" (1893)

03-02:   Céline choisit ses Saints patrons: Notre Dame, saint Jean Baptiste, Saint Michel, Elie. (1895) 

12-02: Epreuve de santé de Monsieur Martin. Internement à Caen (1889)

16-02:   Pauline au pied de Notre Dame du Mont Carmel sent son désir de revêtir l’habit (1882)

20-02:   Soeur Agnès devient prieure (1893)

22-02:   Naissance de Marie (1860)

24-02:   Mort de marie Guérin (1877)

Les 50 ans de profession de Céline (1946)

Mars

Le Saint Suaire est présenté au monde (1898)

11-03:   Miracle de santé chez Thérèse (1873)

17-03:   Prise de voile de Céline pour le jour de Joseph d’Arimathie (1896)

19-03:   Prise d’habit de Marie (1887)

22-03:   Signature de l’ordonnance des parents Martin pour l’ouverture du procès (1957)

26-03:   Translation du corps de Thérèse du cimetière de Lisieux à la chapelle du Carmel

et Louis et Zélie sont déclarés vénérables.

Mars:    Céline reçoit le grand prix pour son dessin de la Sainte Face (1909)

Avril

Présentation au tribunal du procès de Louis Martin

02 et 03-04: dans la nuit du vendredi saint Thérèse subit sa première hémoptysie. Entrée dans la nuit de Thérèse (1896)

06-04:   Thérèse guérit à la prise d’habit de Pauline puis retombe malade (1883). Entrée de Léonie chez les Visitandines (1894)

08-04:   Repas d’adieu pour Thérèse aux Buissonnets (1888)

09-04:   Entrée au Carmel (jour de l’Annonciation) pour Thérèse (1888)

24-04:   Naissance de Céline (1869)

29-04:   Béatification de Thérèse (1923)

Mai

01-05:   Attaque d’hémiplégie partielle de Louis Martin (1887)

02-05:   Lettre de Thérèse à Marie pour lui parler de la Vierge au ciel (1897)

03-05:   Thérèse proclamée patronne secondaire de la France

08-05:   Profession de foi de Pauline (1874)- Communion de Thérèse (1884)

10-05:   Louis Martin est ramené paralysé à Lisieux (1892)- Rêve de Thérèse avec Anne de Jésus (1896)

13-05:   Marie, Pauline, Céline et Thérèse prient la Vierge. Soudain le sourire à Thérèse. Pentecôte et guérison (1883)

17-05:   Canonisation de Thérèse (1925)

23-05:   Communion de Léonie. Thérèse se souvient qu’un pauvre y était invité (1875)

29-05:   Thérèse demande à son papa d’entrer au Carmel (1887)

31-05:   Thérèse prononce son acte de consécration des enfants de Marie (1887)

Mai:-lettre de Thérèse à son papa: "Oui je resterai toujours ta petite reine et je tâcherai de faire ta gloire en devenant une grande sainte" (1888)

Louis Martin s’offre à Notre Dame à Alençon: "Mon Dieu s’en est trop, oui je suis trop heureux des grâces que vous me donnez. Il n’est pas possible d’aller au ciel comme cela, je veux souffrir quelque chose pour vous. Et je me suis offert" (1888)

Juin

03-06:   Naissance de Léonie (1863) Céline reçoit des lectures sur Saint François pour un chemin d’humilité (1896)

09 au 14: Acte d’offrande. Extase du chemin de croix. Entre ces deux dates que s’est-il passé entre Dieu et Thérèse? (1895)

14-06:   Confirmation de Thérèse (1884)

16-06:   Céline peint une toile de la Vierge et de sainte Marie Madeleine (1888) - Louis Martin est saisi de ses biens (1889)- Mort de Léonie (1940)

21-06:   A la Fête Dieu, la procession s’arrête chez les Guérin. L’encensoir est posé longuement sur la tête de Monsieur Martin (1892)

23-06:   Retraite de Marie où celle-ci reçoit la dévotion au Sacré Coeur (1884)

En juin: présentation au tribunal du procès de Zélie Martin (1957)

Juillet

01-07:   Thérèse vit dans la croix "Souffrir et être méprisé". "Ce que j’ai souffert je ne pourrai le dire qu’au ciel" (1887)

02-07:   Communion de Marie. Déjà Marie y vit l’Eucharistie (1869) - Voeux de Léonie (1900)

08-07:   Transfert de Thérèse de sa cellule à l’infirmerie de la Sainte Face (1897)

11-07:   Dédicace officielle du sanctuaire de Thérèse: la Basilique (1954)

13-07:   Mariage de Monsieur et de Madame Martin (1858)

13 au 18: Thérèse dit à Marie: "Que de choses je ferai quand je serai au ciel" (1897)

17-07:   Dernière lettre à Léonie (1897)

27-07:   Début de retraite de 10 jours pour la profession de foi de Thérèse (neuvaine offerte à sa maman Zélie)- (1890)

28-07:   Mort de Pauline (1948)

29-07:   Mort de Monsieur Martin. (1894)

30-07:   Thérèse reçoit les derniers sacrements des malades (1897)

Juillet Thérèse est adjointe aux novices, portière, économe: "Le Seigneur m’apprend à faire tout par amour"(1893)

Août

01-08:   Poème de Thérèse pour Louis: "Prière de l’enfant d’un saint" (1894)

06-08:   Consécration de Thérèse à la Sainte Face
       Léonie va à Lourdes et ramène de l’eau pour Thérèse malade (1897)

15-08:   Marie Guérin entre au Carmel (Marie de l’Eucharistie) (1895)

16-08:  Naissance de Mélanie (1870)
       Thérèse accepte de souffrir pour Céline (douleur au côté) (1896)
       Fin de la correspondance de Madame Martin: "Si le Bon Dieu le veut, ainsi je me reposerai ailleurs que sur terre" (1877)

19-08:   Dernière communion de Thérèse

20-08:   Le père Pichon écrit à Céline: "Allez donc vous cacher au désert"(1893)

22-08:   Naissance de Louis Martin (1823)

26-08:   Zélie Martin reçoit les derniers sacrements (1877)

29-08:   Mort de Madame Martin. Enterrement à Notre Dame d’Alençon sans les enfants (1877)

 Août: année littérature et poésie pour Thérèse (1895)

Septembre

01-09:   Frère Siméon des Ecoles Chrétiennes intervient chez le Pape pour Thérèse. Le même jour Thérèse répond à la question canonique: "Je suis entrée au Carmel pour les âmes"(1890)

Thérèse lit dans la croix la conversion de Pranzini (1887)

07-09:   Naissance de Pauline (1861)

08-09:   Profession solennelle de Thérèse à 17 ans. Vocation de Thérèse: "ô mon Jésus, c’est l’Amour, dans l’Eglise ma mère je serai l’amour"(1890). Le même jour Thérèse demande la guérison de son papa. Ce jour-là aussi Marie Guérin décide d’être carmélite (1890) - Testament de Céline à Jésus (1900)

10-09:   Isidore Guérin « trouve » les Buissonnets (1877)

14-09:   Entrée de Céline au Carmel. Rappelons la prière de Thérèse: "Si papa est au ciel donnez-moi un signe, l’entré de Céline au Carmel"(1894)

20-09:   Naissance de louis Joseph (1866)

24-09:   Prise de voile de Thérèse

30-09:  Mort de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face - Pose de la première pierre de la Basilique de Lisieux (1929)

Octobre

02-10:   Entrée de Pauline au Carmel  (1882)

03-10:   Thérèse chez les Bénédictines (1881)

13-10:   Naissance de Hélène (1864) - Exhumation des corps de Madame et de Monsieur Martin (1958)

15-10:   Entrée de Marie au Carmel (1886)

19-10: Louis et Zélie Martin sont béatifiés

21-10:   On confie à Thérèse l’Abbé Bellière (1895)

22-10:   Isidore Guérin dit "oui" à Thérèse pour son entrée au Carmel (1887)

Novembre

04-11:   Départ pour Rome à 3 heures du matin (1887)

10-11:   Lettre du roi d’Italie qui autorise l’ostensoir du Saint Suaire (1897)

16-11:   Installation aux Buissonnets (1877)

20-11:   Thérèse rencontre Léon XIII (1887)

30-11: Louis Martin arrive aux Buissonnets. Il a 54 ans. (1877).

Décembre

01-12:   Louis  Martin offre 10. 000 frs.  pour un nouvel autel à l’Eglise Saint Pierre. Le montant de la dote de Thérèse pour son entrée au Carmel (1888).

05-12:   Zélie écrit que Léonie entrerait à la Visitation (1875)

07-12:   Zélie rencontre son médecin (1876)

12-12: Céline "sauve" les reliques des parents Martin (1958)

14-12:   Pie XI déclare Thérèse patronne des missions mi-décembre: On apprend la maladie de Zélie Martin (1876)

16-12:   Céline se tourne vers la Vierge au sourire (1892)

19-12:   Naissance de L. J. Baptiste (1867)

23-12:   Naissance de  Marie-Azélie Guérin (1831)

25-12:   Grâce de Noël chez Thérèse (1886)

26-12:   Rêve de Marie avec la Sainte Vierge qui porte un enfant (confirmation de la voie d’enfance de Thérèse (1937)

Décembre: le bail des Buissonnets est résilié (1889). Un soir, les sœurs Martin disent à Thérèse d’écrire ses souvenirs d’enfance.

Prière à Louis et à Zélie Martin

Ne craignons pas d’être aujourd’hui des enfants de Dieu responsables.

Que par l’action de l’Esprit Saint  nos « oui » soient actions dans le monde d’aujourd’hui.

Que nos familles reconnaissent l’importance de la fidélité et de la confiance dans la venue de Notre Seigneur Jésus, Christ hier, aujourd’hui et demain.

Que chaque pensée de nos cœurs soit tournée dans  le pardon et la miséricorde vers la Maison du Père.

Que debout dans l’espérance en présence de la Vierge Marie nous choisissions le Chemin de la Vie.

Que la voie d’enfance nous soit donnée par sainte Thérèse de Lisieux et ses parents Monsieur et Madame Martin.

Que par le Père, le Fils, et le Saint-Esprit, la grâce de la Vierge Marie, saint Joseph, la présence de la Cour Céleste et la Communion des Saints, nous soyons toujours appelés à la sainteté. Amen.

Imprimatur, Malines, 4 août 2001
Chanoine E. Van Billoen, vic.gén.

Toute personne pouvant témoigner d’une grâce particulière reçue par l’intercession de Monsieur et de Madame Martin ou d’un de leurs enfants, peuvent nous la communiquer à l’adresse suivante : chm@chemindemarie.be

Photographies : © « Office Central de Lisieux »
Collaboration photographique : Martine Van Linden
Éditeur responsable : Le chemin de Marie - www.chemindemarie.com

Retour entrée du site...